F.O.R.U.M. F.E.R.M.E.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Rencontre de deux Monstres in Monsterland [PV Maëlly Lunoë]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


Rencontre de deux Monstres in Monsterland [PV Maëlly Lunoë] Empty
MessageSujet: Rencontre de deux Monstres in Monsterland [PV Maëlly Lunoë]   Rencontre de deux Monstres in Monsterland [PV Maëlly Lunoë] EmptyJeu 10 Fév - 11:48

Je hurle de douleur… J’ai mal…Je souffre. Ah bon ? Tout cela n’est que façade. Ils culpabilisent. Ça a marché ! Regardez et souffrez ! Bande d’abrutis…ignorants.
Si vous croyez que j’en ai quelque chose a faire de vous… Plus rien ne m’importe. J’ai déjà tout ce que j’ai in Monsterland.
Un monstre ? Je suis un monstre ? Je devine vos pensées les plus honteuses. Vos rêves n’ont plus aucun secret pour moi.
Cependant, je me sens tellement seule… Tout cela, autour de moi, n’est que le produit de mon imagination.


Lundi, Luna se promenait, ou plutôt errait sans but précis dans les rues bondées de Laphyr. Il semblerait qu’on la reconnaisse partout. Quand elle marche, tout le monde s’écarte pour la laisser passer. Son regard pourrait faire peur et son sourire de psychopathe effrayait les passants. Tout cela ne l’affectait en rien. Elle continuait sa route, profitant de l’espace qu’on lui accordait.

La lune lui manquait, elle ne cessait de regarder le ciel, levant la tête pour voir et lancer des regards froid au soleil. Ce soleil qui ne cessait de l’écraser avec force. Elle avait chaud et lutait pour continuer sa route. Le livre glissait des mains et la paume de ses pieds brulait sur le sol brulant.

« Neptune, toi qui est gelée, apporte moi ta fraicheur… »

Par chance, un nuage vint couvrir ce soleil sadique et monstrueux. Pas autant qu’elle au yeux de tous. Les hauts bâtiments de la rue cachait également une source de lumière.
Elle se colla au mur, sentant le froid et son corps frissonna. Un sourire vint orner son visage. Enfin, elle était bien, la pression descendait. Le livre glissa enfin des mains de la jeune fille pour venir s’écraser par terre. Enfin, elle était soulagé d’un poids. Comme si son livre pesait une tonne.

Elle respira le silence et écouta l’air.

Puis, soudain, un bruit qui venait de derrière le mur, de l’intérieur vint perturber ce moment de tranquillité. Il semblerait que ce soit deux personnes qui se disputent….

« Fous moi la paix sale con ! C’est pas toi qui va décider ma vie ! »

Luna sourit.

« Je suis ton père ! je décide ! »
Luna sentit son sourire diminuer. Rabbit, rabbit…

« Plus maintenant… » On entendit soudainement un bruit d’acier se plantant violement dans quelque chose de dur. Comme s’il franchissait la barrière de la vie pour échanger avec la mort.

Luna soupira. Un corps tomba a terre et un rire s’entendit. Luna vomis.
Elle ramassa le livre a terre et pleura sur la couverture, les gouttes ne le tachaient pas et coulaient simplement pour venir se disloquer au contact du sol. Elle sortit sa plume.

Haine, meurtre, joie…


On entendit un second corps tombant a terre. Elle ferma les yeux.

Suicide…J’espère qu’il ne sont pas tous comme ça… Je n’y arriverais jamais…

« Saturne, pourquoi as-tu trahie Jupiter ? Encore pour ces fichus anneaux ? »


Elle reprit son chemin, ses pieds assez refroidis pour une seconde fois rejoindre le soleil, qui la guidait en fait dans son chemin.

Rabbit, attends moi…Non ! En fait, continue de courir et ne t’arrête pas, je te rejoindrai le moment venu. Mais je ne trahirai jamais la lune en suivant le soleil.

Luna fit demi-tour.



Dernière édition par Luna J. March le Jeu 17 Fév - 10:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Maëlly Lunoë
    Chasseresse.
    Reine.

Maëlly Lunoë

Cheval
Messages : 390
Age : 29

Rencontre de deux Monstres in Monsterland [PV Maëlly Lunoë] Empty
MessageSujet: Re: Rencontre de deux Monstres in Monsterland [PV Maëlly Lunoë]   Rencontre de deux Monstres in Monsterland [PV Maëlly Lunoë] EmptyDim 13 Fév - 0:52

Des pas lents, frôlant quasiment le sol, avec une grâce qui en ferait baver plus d'une … Cette démarche, si particulière et féminine, bien évidemment, était celle de Maëlly. Seule, pour l'une des rares fois où cela arrivait, elle se baladait dans Laphyr. La foule l'empêchait de se concentrer sur le bruit que faisaient les oiseaux. Pour la première fois depuis longtemps, elle voulait entendre leur chant mélodieux. Ruminant des paroles inaudibles depuis une bonne dizaine de minutes, la jeune femme regardait autour d'elle, envoyant chier la plupart des personnes venant jusqu'à elle pour l'aborder, ne faisant pas forcément attention au sexe de celle-ci, la dégageant aussi vite qu'un chien à qui l'on donnerait un coup de pied parce qu'il devient chiant.

Son silence était plus que significatif, la foule l'emmerdait plus que tout au monde, leurs cris, leurs paroles, leurs gestes, tout était bruyant, tout était chiant, tout lui donnait envie de tuer chaque personne se trouvant là. Et elle en était plus que capable, au grand malheur de ceux qui étaient là. Sa marche la conduisit jusqu'à un coin sombre, où un clochard semblait lui réclamer quelque chose. Maëlly n'avait pas fait attention à ce qu'il voulait, se contentant de s'approcher de lui, un sourire sadique aux lèvres. Attrapant doucement son poignard, elle lui caressa la joue, prenant la bouteille d'alcool qu'il tenait. Le sans-abri, n'ayant pas remarqué que la Reine tenait un poignard, cru qu'un contact allait se faire, la regardant en souriant, de cette perversité affaiblie que l'on voit chez les violeurs incapables de faire le moindre mouvement. Il ne fit que fixer la bouteille, glissant lentement ses yeux vers la poitrine de la demoiselle.

Un sourire malsain, témoignant de sadisme, était affiché sur le visage de la Lunoë. Qu'allait-elle faire ? Glisser ses lèvres roses sur la peau du S.D.F ? Jamais. Non, la Reine ne s'abaisserait jamais à ça … C'était totalement impossible. Soupirant longuement, elle le regarda dans les prunelles – enfin … les siennes y étaient, mais celles de l'homme étaient toujours perdues dans sa poitrine généreuse – et soupira. Sans un mot, sans un bruit, la main de la jeune femme se serra autour de l'arme et, d'un coup, alors que la bouteille allait heurter le sol dans un fracas audible seulement par les deux êtres, elle lui planta le couteau en plein estomac, remontant le long de son torse pour finalement lui trancher la jugulaire, regardant le sang s'écouler sur sa peau, un sourire radieux aux lèvres, tandis qu'il tentait de s'exprimer pour comprendre. Il n'eut pas le temps de savoir que déjà, la mort était là, devant lui, l'amenant dans un autre monde.

Se relevant lentement, Maëlly ne dit mot, reprenant sa marche comme si de rien n'était, laissant la bouteille d'alcool trainer par terre, le cadavre se trouvant près de celle-ci. Marchant de manière plus légère, moins tendue, moins « affectée » par le bruit ambiant, la demoiselle semblait « apaisée », de manière particulière. Ce qui n'empêchait pas que le vacarme l'empêchait toujours d'écouter les oiseaux chanter … eux qui étaient si nombreux quand il faisait chaud … Eux qui chantaient beaucoup plus durant le beau temps … Pourquoi était-elle confrontée à toutes ces personnes idiotes parlant de la vie de tous les jours ? Pourquoi …

    Euh … excusez-moi je … fit une voix timide que Maëlly ne connaissait pas.


Rapidement, sa tête se tourna vers elle, alors qu'une main d'enfant se posait sur son bras. Au départ, elle cru que la personne qui venait de lui parler allait repartir aussi vite qu'elle était venue mais … le visage chérubin se trouvant face à elle ne lui donnait pas envie d'être méchante. Au contraire, il était comme le récent meurtre : apaisant. Oui, véritablement. Cela la calmait légèrement, alors que son esprit se calmait pour ne pas laisser de violence s'exprimer. Un sourire hypocrite se dessina sur son visage alors qu'elle s'abaissait jusqu'au gosse venant de l'aborder.

    Oui ?


Il rougit, baissant la tête, voyant que son visage ne lui rappelait rien. Il baissa la tête, la secouant pour lui signifier qu'elle n'avait pas à s'inquiéter. La main qu'il avait posée sur son bras s'enleva et il partit en courant. Se redressant doucement, Maëlly haussa les épaules, sentant quand même ses cheveux pour voir si les vapeurs d'alcool du clochard ne s'y étaient pas déposées. Un sourire véritable s'afficha sur ses lèvres quand elle se rendit compte qu'il n'y avait que son odeur de framboise qui persistait.

Continuant de marcher pour trouver quelque chose à faire, la demoiselle finit par apercevoir un coin plutôt calme où il semblait n'y avoir personne. Personne ? Hmm … La miss espérait bien, d'un coup. Avançant rapidement jusqu'à l'endroit d'apparence calme, Maëlly soupira de soulagement, espérant que tout soit vraiment assez silencieux pour entendre les oiseaux. Car oui, sa quête n'avait pas changé ! Elle voulait écouter le chant des oiseaux. À tout prix ! Se déplaçant jusqu'au petit coin de paradis, la demoiselle finit par se coller contre le mur et se détendre, un petit roucoulement traversant ses oreilles. Lâchant une sorte de soupir d'aise, la Reine se laissa porter par la mélodie, immobile, baignée de soleil, sa peau pâle se réchauffant au contact des rayons de l'astre. Ses yeux se fermèrent, laissant ses oreilles et son nez se charger de « détecter » l'arrivée de quelqu'un. Des bruits de pas et une odeur, ce n'était pas difficile à repérer, dans un coin si calme … si ?

Eh bien non. Quelqu'un arriva, brisant la délicieuse mélodie chantonnée par les oiseaux, changeant les accords donnés par leurs roucoulades, créant un nouveau thème. Les « cui-cui » tus, Maëlly ouvrit les yeux avec difficulté, se tournant vers la source de l'élément perturbateur, apercevant une fille. Une fille ? Que voulait-elle ? Pourquoi était-elle là ? La Reine soupira.

    Putain … Pourquoi maintenant ?


Ses mots n'étaient que murmures, étant quasiment imperceptibles pour une oreille humaine. Une mine boudeuse naquit sur son visage, alors qu'elle se laissait glisser le long du mur, se réorientant vers le soleil, retrouvant les chants des oiseaux.


Comme pour chacun de mes RPs, le premier post est à la troisième personne du singulier, le second sera à la première. ~ En espérant que ça t'ait plu. ^^

________________________________


Rencontre de deux Monstres in Monsterland [PV Maëlly Lunoë] Signmaev4

Ma vie sans toi est telle qu'une journée sans Soleil.
Je ne pourrais jamais me résoudre à te perdre,
J'ai beaucoup trop besoin de toi ...

Et mon âme, lentement, en la tienne s'emprisonne,
Elle s'adonne à te donner des plaisirs, tandis que tu la dévores ...
Mais j'en veux encore ...


→ Couleur d'Édition ←
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Rencontre de deux Monstres in Monsterland [PV Maëlly Lunoë] Empty
MessageSujet: Re: Rencontre de deux Monstres in Monsterland [PV Maëlly Lunoë]   Rencontre de deux Monstres in Monsterland [PV Maëlly Lunoë] EmptyJeu 17 Fév - 10:37

Rabbit, rabbit,
je te suis,
Folie, folie,
Tu me suis.
Nous sommes des monstres?


J'ai peur... de quoi? De rien. C'est gai.. ou mauvais? Je ne veux pas décider, ça ne me regarde pas. MA Folie? Elle me regarde? Elle me voit vous voulez dire? Elle me traque car je veux la chasser pour enfin réussir et voir... Maman!

Redevenons sérieux. Ah, nous l'étions? Et bien restons sérieux dans ce cas. Luna se promenait toujours, arme en main... euh..livre en main! Et sentit ses narines frémirent sous une odeur particulièrement particulière qui la chatouilla. Du sang? Charmant. Intriguée par cette odeur qu'elle rencontre pourtant si souvent, elle se dirigea vers la source et découvrit ce corps, splendide corps d'ailleurs d'un clochard agonisant dans sa marre d'hémoglobine. Hm... Luna l'enjamba, sa robe se frottant contre ses cuisses, et son collant lisse, donnerai même mal a la tête a ce mort, le blanc et le noir se conjuguant parallèlement. Bref, elle lui sourit gentiment.

 
«Bonne nuit Monsieur »

Une nuit éternelle, classe, non? Mais quand on sait qu'il ne rouvrira plus les yeux et ne pourra donc pas se redresser, évitant cette posture...La mort elle même est pathétique.

Rabbit, Rabbit,
Quand la mort t'a pris?
J'ai eu pitié...
Alors, pitié, toi aussi,
Quand la mort m'aura pris.

Une jeune femme, adossée contre un mur. Luna eut l'impression de la déranger vu le soupire qui s'échappait de sa bouche, se mélangeant a l'air autour. Tant mieux alors. Luna approcha doucement, lui lançant un regard niais et innocent. Ses cheveux blonds et longs virevoltaient au vent et ondulaient contre son dos.

« Oh Jupiter, serais tu de retour? »

Luna sourit de malice. Cette personne était importante, très importante même. Mais elle semblait...vide...il manquait une partie d'elle. Luna jeta des regards autour de la jeune femme, comme s'il elle cherchait sa deuxième partie. Elle ne voyait rien. Elle se tourna vers elle, ne la touchant pas, ne voulant pas se salir quand même. Elle voulait juste savoir si la moitié existait, ou si pour une fois, elle se serait trompé.

« Excusez moi, ou ne m'excusez pas... Mademoiselle Jupiter, ou sont vos satellites? »


Les satellites désignaient la moitié, évidemment, mais ça n'était peut-être pas très clair pour une personne pour elle. D'un rire faux et sans doute hypocrite, même si Luna est toujours honnête en fin de compte, elle se reprit.

« Oh, je me suis mal exprimée. Ou est votre moitié? Votre seconde partie? Celle qui ne vous sépare jamais, comme des jumelles? »

C'est marrant comment Luna devine des choses sur des gens qu'elle ne connait pas. Elle sentait juste que cette femme était seule, vide, dénuée de coquille. L'oeuf se répendait progressivement par terre, s'étalant.

Et enfin, écrasée au sol,
c'est plus facile de marcher dessus,
même si on se salit les chaussures,
d'ailleurs c'est pour ça que je marche pieds nus.


Mes pieds maintenant gelés par l'air glacial qui régnait entre nous.

Luna souriait toujours, attendant sans patience ni hâte, juste une réponse, bonne ou mauvaise, voulant juste faire parler ce fantôme.



Dernière édition par Luna J. March le Mer 16 Mar - 16:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Maëlly Lunoë
    Chasseresse.
    Reine.

Maëlly Lunoë

Cheval
Messages : 390
Age : 29

Rencontre de deux Monstres in Monsterland [PV Maëlly Lunoë] Empty
MessageSujet: Re: Rencontre de deux Monstres in Monsterland [PV Maëlly Lunoë]   Rencontre de deux Monstres in Monsterland [PV Maëlly Lunoë] EmptySam 12 Mar - 23:03

Je me souviens de ce jour où la mort a frappé. De ce jour où, prise d'une folle envie de les entendre chanter, je me suis mise à marcher lentement dans cette ville étrange. Je n'ai jamais pu oublier à quel point je m'ennuyais. Je m'en souviens tellement … si clairement, que cela semble s'être déroulé hier. Mais il y a plus de choses qui se sont déroulées. Les gens pourraient avoir peur du fait que j'ai décidé de me rendre dans ce coin de rue où il se trouvait. « Il », « les », vous ne me suivez plus ? C'est tout à fait normal. Ou pas ? J'y suis allée, j'ai longuement attendu qu'il s'intéresse à moi et … et … d'un coup … J'ai sombré. Il n'y a pas que moi qui ait sombré, d'ailleurs. Oh non, lui aussi … Il a … mangé ? Prit cher ? Je ne sais plus trop, je sais juste qu'il avait apparemment mal, l'espace de quelques secondes. Ensuite, il ne parlait plus. Il … il … il était mort, je crois. Mort … Et pourquoi n'ai-je aucun frisson lorsque je dis ça ? J'ai l'impression d'être une personne au cœur de pierre … Pourtant, ça ne me gêne pas non plus. Bizarre, bizarre … vous avez dit bizarre ? Il paraît qu'il n'y a que la guerre dans nos cœurs meurtris, de toutes façons … Alors pourquoi m'inquiéter ? Je n'ai plus besoin de me sentir étrangère à cette société de violence et de trahison. Trahison ? Oh oui, nous sommes tous un peu menteurs … Et bien plus que ça, même. Monstrueuse humanité … et si nous changions tous ? Quelque part, nous serions bien embêtés car le pacifisme n'est pas du goût de tout le monde … Moi ? Oubliez. Je n'ai rien dit.

Un regard doucement rivé vers le ciel, une position peu avantageuse, une inattention constante sur ce qui se passe alentour … Je sentis cette douce caresse sur ma peau. Brise merveilleuse qui décida de me faire frissonner. Je me laissais aller, entre ces deux malicieuses secousses aériennes, attendant que le temps passe …

Que le temps passe … pourquoi ne m'a-t-il donc jamais emportée ? Pourquoi m'a-t-il condamnée à rester là ? Je ne veux plus rester … et si je partais ? Rien ne me retient, après tout. Non, rien du tout. Je peux partir maintenant, si je veux. Et si je mourrais ? Non, Pallaë ne serait pas contente … Et Sakura non plus. Nowaki, peut-être un peu moins, mais tout de même … Ah, je les aime, mes amours … Jamais je ne les quitterais.

Le soleil me baignait toujours autant, je profitais de sa caresse agréable, ne me souciant réellement pas de ce qui m'entourait, je me moquais bien de ce qui pouvait se passer car, après tout, je n'étais pas la reine de ce pays, il ne fallait donc pas que je m'inquiète pour quoi que ce soit. Paix ? Pour combien de temps, encore ? Oh, oui, cette fameuse histoire de temps … Décidément, il n'est pas prêt de me lâcher … chose que la poisse avait créée … Je soupirai, regardant autour de moi quand, parmi le calme revenu, une demoiselle s'était approchée. Une démarche souple, apparemment, puisque je ne l'entendis pas frapper le sol de ses pieds lorsqu'elle vint à moi. Me relevant avec lenteur, je finis par lui faire face entièrement. Je souris, l'écoutant parler.

Jupiter ? La planète Jupiter ? Qu'était-ce ? Pourquoi parlait-elle de cela ? Je n'en savais rien, pas le moins du monde, d'ailleurs. Je ne m'en souciai pas trop non plus, mais je devais l'avouer : cela me surprenait tout de même. Puis, elle continua, regardant cette fois-ci tout autour de moi. Peut-être me croirez-vous folle mais je pense qu'à ce moment-là, elle cherchait Pallaë. D'ailleurs, elle nomma ma Louve comme étant mes satellites.

Comment le sais-je ? Tout simplement car elle finit par me le dire. Elle me parla de ma « moitié ». J'avoue que j'étais plutôt surprise, à ce moment-là. Comment … pouvait-elle savoir ? Avais-je l'air … vide ? Mais … Non ! Impossible ! Cette fille était folle ! Elle ne pouvait pas être au courant ! Espionne ? Hein ?! Non, non, laissez tomber ! Tout de suite ! Oui ! Tout de suite !

De la peur ? Mais non, ne soyez pas ridicule. Je n'avais pas peur. Je ne comprenais juste pas ce qui se passait. J'étais incapable de le comprendre. Ne dit-on pas que l'être humain est terrifié par l'inconnu ? Si ? Eh bien … Voilà … Je n'étais qu'une faible humaine incapable de savoir. Et cela me dérangeait. Au plus haut point. Pourtant, je ne le laissais pas transparaitre, restant la plus neutre possible. J'avais bien été reconnue pour ma facilité à mimer des visages menteurs, cela n'allait pas changer. Pas maintenant, du moins. Pas face à elle. Impossible, encore une fois.

Je souris, calme, tranquille, la laissant parler, haussant les épaules d'un air complètement détendu. Non, il ne me manquait personne. Telle était l'image que je laissais apparaître à la jeune blonde. Mais Pallaë, bien que je mentais, me manquait vraiment … Ma Louve … loin de moi … Si loin … Palauwë … je n'allais donc pas tarder à rentrer … Pourquoi cette demoiselle me rappelait-elle tant cette chose incroyable qu'est le manque ? Je ne comprenais toujours pas.

Mais une chose me sauvait, là-dedans. J'étais Jupiter. Je n'avais donc pas de satellites. Saturne en avait. Pas moi. Je pouvais facilement m'appuyer là-dessus. Tant mieux, d'ailleurs. Il me fallait bien une excuse. Je l'avais. Que d'erreurs. L'humain n'était donc pas si doué, il commettait aussi des fautes. Pas mal, n'est-ce pas ?

    Excusez-moi ? Mes Satellites ? Mais je suis Jupiter, je n'ai donc pas besoin de cela, n'est-ce pas ?


Et voilà comment se dépêtrer d'une situation dérangeante. Mais … pour combien de temps ? Je ne savais pas … Et j'espérais quand même. Sacrée demoiselle …

Gomen pour le retard ... >w<

________________________________


Rencontre de deux Monstres in Monsterland [PV Maëlly Lunoë] Signmaev4

Ma vie sans toi est telle qu'une journée sans Soleil.
Je ne pourrais jamais me résoudre à te perdre,
J'ai beaucoup trop besoin de toi ...

Et mon âme, lentement, en la tienne s'emprisonne,
Elle s'adonne à te donner des plaisirs, tandis que tu la dévores ...
Mais j'en veux encore ...


→ Couleur d'Édition ←
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Rencontre de deux Monstres in Monsterland [PV Maëlly Lunoë] Empty
MessageSujet: Re: Rencontre de deux Monstres in Monsterland [PV Maëlly Lunoë]   Rencontre de deux Monstres in Monsterland [PV Maëlly Lunoë] EmptyMer 16 Mar - 16:37

Il était une fois une petite fille différente des autres. Différente dont le point de vue est le même chez la plupart des personnes. Elle avait décidé de vivre reculée au fond d’un observatoire avec son père, n’assumant pas les règles sociales de la société. Pourquoi ? Seulement parce qu’elle rêvait de pouvoir comprendre les autres. Les autres et leurs idées naïves et puérils. Elle les enviait tellement…

Douce mélodie,
Ecoute moi chanter,
La chanson qui nous lie,
La chanson du passé…

Luna n’a jamais su pourquoi et comment elle pouvait deviner ainsi ce que pensait les gens. Est-ce que c’est la folie qui la possède qui est coupable de cette solitude spirituelle ? Et si Luna était la seule saine d’esprit en se bas monde ? Et si c’était justement les autres les fous à lier ? Le monde est après tout…une source de paradoxes paradoxaux. Bizarre non… ? En gros Luna est bien folle mais vous l’êtes aussi.

Douce mélodie,
Mélodie pure…
Ecoute moi chanter,
La chanson du futur…

Quand Luna chante, elle chante pour la galaxie entière. A tout ceux qui l’écoutent…écoutez la c’est tout. Car la voix de la folie n’est elle pas la voix de la raison ?! N’est-ce pas la démente qui coule dans nos veines ? N’est-ce pas l’euphorie qui gouverne nos vies ?! Si vous suivez ce raisonnement des plus illogique ou bien des plus logiques pour moi, vous saurez que la folie ne ment jamais et qu’elle ne fait que refléter vos peurs et vos désirs, les remontant a la surface, vous obligeant a accepter et a détester ce que vous tenter de cacher au fond de vous.

Tu fuis la réalité ?
Quelle lâche tu fais,
Et en es-tu fière ?
De cette chanson qui m’exaspère…


Luna avança de deux pas de plus vers l’endroit précis ou se trouvait la demoiselle a l’aura supérieure. Pourquoi fallait-il que l’être humain se mette a réfléchir, uniquement quand il a besoin de se défaire d’une situation délicate pour lui. Pourquoi l’être humain bégaie quand il ne sait pas répondre ? Pourquoi l’être humain invente des idioties que personne ne croit quand il ne veut pas dire, ou a peur de dire la vérité. La vérité que Luna voit, que Luna sent. On ne peut se mentir a soi même, comme on ne peut mentir a l’auteur du Monsterland.

« Je vois… Donc vous ne savez pas que Jupiter a également des satellites ?! C’est d’ailleurs la plus grosse planète et donc celle qui, justement, en a le plus besoin… »

Cette jolie demoiselle aux formes attirantes et au regard semblait ne pas s’y connaitre en astronomie…

Connait-elle ma Maman ?!

…Comme quoi, Que d'erreurs. L'humain n'était donc pas si doué, il commettait aussi des fautes. Pas mal, n'est-ce pas ? Un soupire, deux soupirs, trois soupirs…et enfin un sourire. La douce folie doit refléter les âmes de ces braves gens.

« Vous avez du confondre avec les anneaux de Saturne….Elle est trop petite par rapport a votre grandeur… Et puis sachez que Saturne, sans ses anneaux n’est rien d’autres qu’une Neptune quelconque… »

Luna l’embrouillait surement. Mais pas plus qu’elle ne s’embrouillait elle-même. Elle sentait que la jeune femme n’était qu’a demi la…qu’elle s’effondrait…qu’elle se déchirait…sans sa moitié. Sa moitié…

« Ne vous sentez vous pas seule ? Abandonner de tous ? Et si ça arrivais…si vous deviez être séparé de cette être qui ne fait qu’un avec vous…que feriez vous ? »

Ces questions étaient obligatoires pour Luna, elle qui avait décidé de s’immiscer dans le pathétisme de sa race. De cherchez les peurs des gens, pour ensuite noter et décrire les atrocités et les lâchetés que certains choisiront d’accomplir … pour avoir a éviter de regarder…la réalité en eux.

Revenir en haut Aller en bas
Maëlly Lunoë
    Chasseresse.
    Reine.

Maëlly Lunoë

Cheval
Messages : 390
Age : 29

Rencontre de deux Monstres in Monsterland [PV Maëlly Lunoë] Empty
MessageSujet: Re: Rencontre de deux Monstres in Monsterland [PV Maëlly Lunoë]   Rencontre de deux Monstres in Monsterland [PV Maëlly Lunoë] EmptySam 16 Avr - 10:51

Tu es folle … folle … mais pas assez pour l'écraser. Débile, tu l'es aussi … Te laisser avoir comme ça … Tu es faible … Tu n'as pas réussi à l'avoir, à la piéger, à la cerner. Elle t'a eu. La brebis montre toujours son apparence de monstre, tôt ou tard. Et toi, égarée comme tu l'es, tu as quitté le troupeau, essayant vainement de t'attaquer à la méchante bergère. Vous étiez à la même place : vous ne l'êtes plus. Ainsi, tout change. Ainsi, tu te retrouves à la place de la plus faible. Comment rebondir maintenant ? Tu ne sais plus … mais pourtant, tu ne paniques pas. Tu es passée pour une débile, oui, et alors ? Ça ne durera … pas ? Et si, au contraire, ça durait ? Et si … vraiment, tu allais fausser tout, de nouveau, en tentant de t'enfuir ? Maëlly, faible Maëlly …

Un nouveau soupir. La blonde m'agaçait. La bergère était vraiment lourde. Elle parlait, encore et encore, inlassablement, sans raison … une pipelette, certes, mais elle en devenait chiante … et je n'avais qu'une envie : la faire taire. Pourtant, une chose me bloquait : mon erreur. Eh bien oui. Je n'avais pas été très douée, sur le coup, il était impossible de le nier. Forcément, j'allais devoir m'y confronter, quelques temps encore, puisque la bourde était encore trop fraiche pour être effacée. « Et merde … ». C'était la seule pensée qui se trimballait dans mon esprit. Elle tournait, en boucle, sans aucun arrêt, pas de répit, toujours là, comme un perpétuel écho. Autant dire que là, je commençais à en avoir fichtrement marre.

Mais … Dans mon calvaire, une chose venait encore de tomber. Oui, les lèvres de la blonde s'entrouvrirent de nouveau pour laisser passer une voix bien énervante, parlant des anneaux de Saturne, chose bien différente des satellites de Jupiter … Sérieusement … en quoi cela changeait-il ma petite vie ? Non mais vraiment … Je n'en avais réellement rien à foutre de tout ça. Ce que je voulais n'était autre que la paix … et le chant des oiseaux. Raison pour laquelle, d'ailleurs, j'avais décidé de m'isoler ici. En vain, encore une fois. Pourtant, j'en avais fait des choses … jusqu'à tuer un SDF pour le plaisir, mais bon. Bref, non ? Qu'en avions-nous à faire, de cela, aussi ? Je n'étais pas réputée pour ma gentillesse, j'avais toujours été vue comme une personne sadique, je m'assumais pleinement. Et que ça plaise ou non, d'ailleurs.

Je la regardai, un air désabusé au visage. Avait-elle finit son discours ? Je l'espérais … mais apparemment … non. Elle continua, revenant au sujet de départ qui était lié au fait que je me sente seule ou pas. Si je devais être abandonnée, ce que ça ferait. Si je devais perdre ma « moitié », autrement dit Pallaë. Que se passerait-il ? Je n'en savais rien et je n'avais pas décidé de me poser la question. Après tout, à quoi bon ? Cela m'était inutile de me poser des questions pour une demoiselle totalement inconnue et qui n'avait pas besoin de savoir tout ça. Il n'empêchait que les réactions seraient quasiment suicidaires, bien plus folles que n'importe qui serait capable de le faire … Mais je l'ai déjà dit et rabâché … je n'étais pas une personne « normale » … J'avais vécu dans un songe, dans ce songe, cette chose étrange qui m'avait extrêmement rapprochée de Pallaë. J'avais besoin d'elle … autant que j'avais besoin de lui … et d'eux. Lui ? Eux ? Vous ne comprenez pas ? Mais qu'avez-vous à comprendre ? Trop de curiosité … Trop de questions … Pas assez de simplicité. Trop d'agacement pour rien.

Puis, ma main vint se placer dans ma tignasse brune, attrapant une mèche avant de la repousser, comme si c'était un tic nerveux, avant de finalement sourire, sans montrer de quelconque gentillesse ou même de quelconque sentiment d'appréciation, c'était juste un sourire, comme ça, je m'en foutais pas mal, il était là, c'était tout. Comme … ah non, ça ne marchait pas, elle, elle me faisait péniblement chier. Malheureusement pour elle, d'ailleurs … Puisque je n'avais pas de patience. Ah là là, j'étais décidément de ces gens impatients, chiants, capricieux, énervants, stressants … J'étais bonne à jeter à la poubelle ? Non, seulement quand on me faisait chier … et là … c'était le cas. Vous voyez ? Non ? Tant pis ? … enfin bref …

    — Saturne ? Satellites ? Anneaux ? Jupiter ? Mais qu'en ai-je à faire ? Ma vie va-t-elle changer parce que je m'y connais ou non en astrologie ? Non. Cela ne changera pas ma vie … et tu es censée le savoir, non ? Je ne pense pas avoir l'air de m'intéresser à ce genre de choses. Tu vois, moi, je voulais … écouter les oiseaux, profiter du soleil … Pas pour parler des étoiles …


Je soupirai. Encore. Je n'arrêtais décidément pas … Mais je n'avais pas fini de parler. Ce qui m'arriverait si je perdais Pallaë ? Si je me sentais abandonnée ? Ce que je ferais si ça arrivait vraiment ? Hum … Je baissai la tête et la relevai, regardant ailleurs, au loin, dans le vide, peut-être, je ne me souviens plus clairement.

    — Si je devais les perdre ? Mais je ne les ai pas perdus, que je sache … Alors je n'ai pas de quoi y penser … n'est-ce pas ?


Je ne tentai pas de m'échapper, je parlais, tout simplement. Je parlais, je ne me souciais pas du reste. Et c'est là qu'une idée se heurta à ma tête. Une idée … logique, que tout le monde aurait eu. Puisqu'elle me posait une multitude surprenante de questions … n'était-ce pas à mon tour de le faire ? Donnant-Donnant ? Peut-être bien, oui … Mais dans ce cas là, c'était surtout un jeu de chat et de souris … et je ne me gênais pas pour faire de la méchanceté ou de la froideur gratuite.

    — Et toi ? Je peux savoir pourquoi tu me poses tant de questions ?

Retard, Retard, j'suis en retard ~ {Gomenasai !}

________________________________


Rencontre de deux Monstres in Monsterland [PV Maëlly Lunoë] Signmaev4

Ma vie sans toi est telle qu'une journée sans Soleil.
Je ne pourrais jamais me résoudre à te perdre,
J'ai beaucoup trop besoin de toi ...

Et mon âme, lentement, en la tienne s'emprisonne,
Elle s'adonne à te donner des plaisirs, tandis que tu la dévores ...
Mais j'en veux encore ...


→ Couleur d'Édition ←
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Rencontre de deux Monstres in Monsterland [PV Maëlly Lunoë] Empty
MessageSujet: Re: Rencontre de deux Monstres in Monsterland [PV Maëlly Lunoë]   Rencontre de deux Monstres in Monsterland [PV Maëlly Lunoë] EmptyMer 18 Mai - 13:24

Savez vous pourquoi …
… Je veux perdre mes orteils ?
Et bien … moi non plus.


« LUNAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !!! »
« Papa ? »
« … »


J’ai toujours été folle.
Surtout depuis qu’il …
M’a laissé seul avec …
Avec sa folie.
Luna observait les mimiques de cette femme. Elle adorait ça, observer les mimiques des gens. Sans les connaitre, elle devinait tout d’eux. C’est une de ses plus grande qualités. Rien qu’en observant attentivement une personne on sait tout d’eux. Mais elle …ne savait rien d’elle-même. Luna en a même oublié sa propre personnalité. Les oiseaux s’étaient envolés au loin. Il n’y avait aucune trace de vie a part les deux femmes. Une fourmi vint grimper sur l’orteil de Luna. Tiens … Tu n’as pas peur toi ? Elle fixait toujours Maëlly, sans avoir détourné son regard depuis le début et leva soudain son pied pour écraser la fourmi mais sous les creux de ses petons avait stagné une marre de sang qui s’était échappé du corps du SDF, allongé derrière.

« Non, finalement non … »


La fourmi était sauve. Elle avait décidé de l’épargner, mais la bestiole perdit l’équilibre et tomba plus loin, s’échappant pour aller retrouver sa famille. Luna lui fit au revoir de la main en souriant.

« Je vois que je vous … »

Un cri vint perturber sa phrase. C’est comme si on l’appelait …

« LUNAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !!! »
« Papa ?! »


Elle avait tourné la tête si vite, mais en même temps si lentement. Sur son visage, une expression humaine était affichée, quelque chose qu’elle ne contrôlait pas : L’espoir.
Un garçon jeune et beau se jeta sur elle. Au moment ou elle vit le visage du jeune homme, elle ,redevint neutre, se fichant pas mal de sa présence .

Tss …
Ça n’était pas lui …
Rabbit …


Pour-quoi ?

Le garçon semblait la connaitre et la câlinait tendrement, répliquant un blabla rapide et … inintéressant. Au bout de quelques minutes, elle regardait toujours de Maëlly d’un air las tandis que le garçon la regarda.

« Eh ! Lunaaa ? »
« Je te connais ? »

Elle l’avait dis tellement naturellement que ça en fut blessant. Il baissa la tête puis s’acharna une nouvelle fois.

« Mais si ! c’est moi ! »

Elle fronça les sourcils … douce Luna disparut … Luna sauvage dans la place. Sang qui coulera ou qui séchera sur ta joue.

Ne me touche pas.
Ne me parle pas.
Ne me regarde pas.
Parce que tu n’es pas lui …


Elle le saisit par le cou, les yeux grisés, le regard dur, dents serrés et enfonça ses doigts dans sa gorge. Il étouffait surement. Tant mieux. Il était violet … oh ! Elle est trop belle cette couleur ! Puis elle le lâcha. Plus envie finalement … Il partit en courant. Son livre était a terre. Monster … land … ?

Besoin de mes deux mains …
Je l’ai lâché …
Lâché … lâché … lâché …
Et lui aussi.
Elle le ramassa en silence, se déplaçant, laissant la marque de ses pieds ensanglantés sur le béton et s’approcha de Maëlly. Le plus prêt possible et la regarda dans les yeux.

« Tu ne te sens pas seule des fois ? »

"Tu". Elle était comme vous, et moi, et nous, et lui … Et elle.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Rencontre de deux Monstres in Monsterland [PV Maëlly Lunoë] Empty
MessageSujet: Re: Rencontre de deux Monstres in Monsterland [PV Maëlly Lunoë]   Rencontre de deux Monstres in Monsterland [PV Maëlly Lunoë] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre de deux Monstres in Monsterland [PV Maëlly Lunoë]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Mosby, Steve] Un sur deux
» LA PARADE DES MONSTRES de Darren Shan
» "Les Deux étendards", de Lucien rebatet
» Deux soeurs (Stylo, feutre et crayon)
» Brennan Marie - Guerrière - Les deux soeurs T1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jiyuu no Yume :: » Origines « :: « Corbeille ;-
Sauter vers: