F.O.R.U.M. F.E.R.M.E.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Êtes-vous sûrs que ce n'est qu'une simple Balade ? [PV Eleanor]

Aller en bas 
AuteurMessage
Naomi C. Van Meery
    Mage.
    Garde Personnel du Roi.

Naomi C. Van Meery

Cheval
Messages : 7
Age : 29

Êtes-vous sûrs que ce n'est qu'une simple Balade ? [PV Eleanor] Empty
MessageSujet: Êtes-vous sûrs que ce n'est qu'une simple Balade ? [PV Eleanor]   Êtes-vous sûrs que ce n'est qu'une simple Balade ? [PV Eleanor] EmptyVen 18 Fév - 1:05

Êtes-vous sûrs que ce n'est qu'une simple Balade ? [PV Eleanor] Imgpostnao

    Êtes-vous sûrs que ce n'est qu'une simple Balade ? [PV Eleanor] Imgpostnaomi2v5
    « Il n'est de réalité que lorsque tu as les yeux ouverts et la tête sur les épaules … »
    Cela signifierait-il que je ne suis pas réellement dans la réalité ? Cela voudrait-il dire que je suis simplement en plein rêve ?
    « Fermes les yeux et imagines … »
    Et si je voulais rester les yeux ouverts pour contempler le monde ? Et si je désirais te montrer le monde à ma manière ? Me suivrais-tu dans mes délires ? Ou resteras-tu là, à me regarder faire, en arquant un sourcil sous l'incompréhension ? As-tu peur de celle que tu appelles « Naomi » ?
    « N'aies crainte, n'aies crainte … suis-moi, et tu verras. »


Une balade en forêt, dans un monde désenchanté, quoi de plus merveilleux ? La douceur du vent secouant les branches des arbres, la beauté du paysage vert, l'herbe, les acacias, les sapins, les pins, les chênes et tout pleins d'autres à perte de vue … Existait-il un lieu plus merveilleux que la forêt ? Peut-être pas, non. Comment ne pas apprécier ces brises incessantes qui traversaient cet endroit avec malice, faisant voleter les cheveux de n'importe qui ? Eh bien il y avait quelqu'un qui n'aimait pas trop cet endroit mais qui, malgré tout, s'y rendait très souvent. Vous ne voyez pas de qui je parle ? Mais voyons, si, vous savez ! Elle est belle, plutôt grande, des cheveux roses et longs, une démarche féminine pleine de touches d'immaturité. Vous n'avez toujours pas trouvé ? Et si j'ajoutais que son nom commençait par un « N » ? Ah, vous savez ! J'avais donc raison. Vous avez comprit que c'est Naomi qui déteste cet endroit. Pourquoi ? La raison lui échappait également. Comme pour beaucoup de choses. Elle n'aimait pas, c'était tout.

Mais la jeune fille était du genre bizarre …


S'arrêtant de marcher, la jeune femme regarda autour d'elle. Ses yeux se perdaient dans cette masse de verdure. Où était-elle, cette fois-ci ? Dans la forêt, oui, mais où, dans la forêt ? Encore une fois, vous ne le savez pas. Et Nao' non plus. Soupirant, désespérée de s'être à nouveau perdue, la demoiselle croisa les bras, baissant la tête. Peut-être pensait-elle différemment ? On ne pouvait jamais savoir ce qui se passait dans sa tête, après tout. Un nouveau soupir retentit puis, dans une sorte de murmure, elle s'exprima.

    « Je m'ennuie, je m'ennuie, je m'ennuie … »


Alors c'était ça … l'ennui … c'est lui, qui la tiraillait … et non pas le désespoir d'être perdue … Ai-je dit ça ? Eh bien je me suis trompée, pardonnez-moi. Il ne faut pas m'écouter ? Il ne faut pas l'écouter elle, plutôt. Oui, car c'est elle, la folle … Pas moi ! « Tais-toi, tais-toi, conscience à la noix … » Bon, d'accord …

Dansent, dansent les feuilles dans la forêt enchantée …
Alors que dans mon silence, j'espère te voir arriver.
Où es-tu, où es-tu ?
Loin de moi, je l'ai remarqué …
Mais ai-je seulement le droit d'espérer
Qu'un jour tu me reviennes ?

Regardant autour d'elle d'un air triste, la demoiselle se remit à marcher. À qui pensait-elle ? Nul ne le savait. Son amour, peut-être ? Celui qu'elle a tué avec sadisme lorsqu'il lui apprit qu'il lui était infidèle. Pas de mensonge. Pas d'adultère. Juste de la fidélité et de la confiance. Voilà comment Naomi concevait ses relations. Violence ? Non, non, vous ne comprenez pas. Confiance, pas malchance. Hein ? Vous ne comprenez toujours pas ? Ajoutez-y du sang, ce sera mieux. Ça ressemblera plus à un meurtre, comme ça. Vous êtes perdu ? Eh bien mettez plus de sel. Il paraît que c'est douloureux, le s… FERMES-LA, SALETE DE CONSCIENCE !

    « Je vous avoue qu'elle m'énerve, la conscience. Elle me tue l'esprit … Elle parle trop ! Et le pire, c'est qu'elle raconte tout et n'importe quoi. Puisque dans le fond, la conscience … elle ne sait rien … non, absolument rien ! Ou très peu de choses. Mais ces détails sont inutiles … alors … qu'elle se taise … »


Un coup d’œil à droite, un autre à gauche et sa marche reprit, toujours aussi enfantine, alors que ses cheveux se laissaient porter au gré du vent. Une mélodie vint finalement se placer dans sa tête, finissant par s'échapper de sa gorge, dans un chantonnement cristallin. Finissant par s'arrêter au cœur de la forêt, elle regarda le ciel, rêveuse. Le ciel est beau. Il est bleu et quasiment invisible, avec tous ces arbres qui cachaient la vue de Naomi.
Le calme se posa donc tout autour d'elle, alors que sa tête s'inclinait jusqu'à ce que ses cheveux recouvre tout le profil de son visage, lui donnant un air magnifiquement ténébreux. Puis un grondement brisa le silence. Les nuages recouvrirent le très beau ciel bleu pour finalement lâcher un éclair sur le sol herbeux. Puis un autre … et le calme revint.

Nao' sourit, relevant la tête, humant l'odeur de l'herbe carbonisée. Toujours souriante, elle regarda alentour. Elle n'était plus seule …
Revenir en haut Aller en bas
Eleanor J.Sweet
    Mage.
    Soldat.

Eleanor J.Sweet

Cochon
Messages : 48
Age : 23

Êtes-vous sûrs que ce n'est qu'une simple Balade ? [PV Eleanor] Empty
MessageSujet: Re: Êtes-vous sûrs que ce n'est qu'une simple Balade ? [PV Eleanor]   Êtes-vous sûrs que ce n'est qu'une simple Balade ? [PV Eleanor] EmptyJeu 3 Mar - 13:12

A encounter of fate
Êtes-vous sûrs que ce n'est qu'une simple Balade ? [PV Eleanor] Dogs1310Êtes-vous sûrs que ce n'est qu'une simple Balade ? [PV Eleanor] Suikka10
Ton temps court, mais toi, tu t'es arrêtée.
Comme coincée entre des murs invisibles.
Ne comprends-tu pas que tu t'enfermes toi-même?
Il te reste si peu de temps, si peu.
Même la forêt se rit de toi!


Humectant l'odeur des acacias, Eleanor gambadait dans la forêt. Elle s'arrêtait parfois pour toucher doucement une fleur, s'agenouillait et respirait pleinement son parfum. Elle aimait ce lieu mythique, où des fées y reposaient au calme. Que ce fut la couleur des végétaux, le doux bruissement des feuilles, le vent soufflant une gentille brise, ou même la curiosité dans les yeux des animaux, elle adorait tout. Il n'était pas rare qu'un écureuil vienne lui tenir compagnie, quitte à ramener sa famille entière. Alors, comme à son habitude, elle s'allongea dans l'herbe fraiche et observa le ciel au travers du feuillage. Elle fermait les yeux, écoutait le chant des oiseaux. Et bientôt, plusieurs petits animaux tels que des hérissons, des furets, des écureuils, des gerbilles, et tout les autres vinrent à ses côtés. Sifflotant un air, elle ne se rendit pas compte du petit monde autour d'elle.

Folle et idiote tu es devenue, sous prétexte la mort.
Ta peur du temps s'est transformé en fardeau.
N'as-tu pas honte?
Relève-toi donc, personne ne t'aidera.
Personne ne te prendra en pitié...


Elle soupira. Sans même ouvrir une paupière, sans même prêter attention aux petits bruissements autour d'elle, elle soupira longuement. Son destin n'était pas un labyrinthe complexe. Il n'y avait aucun mur pour la stopper, pas de barrières invisibles, pas de contraintes. Et donc aucun échappatoire, vu qu'elle n'avait pas à s'enfuir. Elle avait juste à attendre, à accepter son cruel destin. Là où certains auraient atteints un certain degré de sagesse, elle s'était perdue dans la folie. Elle s'était imposée d'elle-même cette limite, et s'y était enfoncée seule. En âme bienveillante, elle avait souhaitée épargner ses parents de sa douleur. Mais, en réalité, c'était une manière hypocrite de refouler sa peur. A trop se préoccuper de le cacher à ses géniteurs, elle oubliait la pensée du fait en lui-même. C'était un peu comme si on mettait un voile sur les yeux d'un aveugle. C'était inutile, mais aux yeux des autres, ça signifiait clairement que la personne en face était non-voyante. Dans le cas d'Eleanor, se meubler la pensée de petits problèmes pour en oublier le plus important était inutile, mais pour elle, c'était une « évidence ». Jamais elle ne l'admettrait, mais son « mal » était devenu nécessaire.

Finalement, elle se releva doucement. Avant d'avoir pu reprendre une vision correcte, elle remarqua les formes floues de la populace à ses côtés. Surprise, elle ne cria pas pour autant. Elle observa les petites bêtes avec des yeux tendres. Apparemment, elle ne les avait pas choquées au point de les faire fuir. Elle fouilla alors dans la poche de son short, pour y trouver des morceaux de pains. Ses amis, avant même qu'elle ne put leur tendre quoique ce soit, étaient déjà tout frétillants au parfum qui s'en dégageaient. Souriante, elle les donna tour à tour, en part égale. Aussitôt rassasiée, les bêtes disparurent dans les branches et feuillages. Maintenant reposée, la mage se releva et se hasarda dans la forêt.

Stupide enfant, dont la vue est brouillée!
Tu ne te rends pas compte.
Tu espères en vain.
Rien, ni personne ne compatira.
Pas à des maux qu'ils ne connaissent pas.


Allant aux grès de ses caprices, elle passa à côté d'un arbre au feuillage touffu, lorsqu'un éclair se fit entendre. Elle sursauta légèrement, le temps qu'un deuxième s'abattit sur l'herbe. Elle regarda le ciel. Bleu. Un bleu pur, trop « propre » pour être taché. Et pourtant, elle n'avait pas rêvé des deux grondements. Elle en avait vu un, entendu l'autre. Elle se rappela ensuite que le temps était assez capricieux à Arkhmein. Son pays natal lui réservait bien des surprises. Tel que sa future rencontre, une jeune fille aux cheveux ravissants, couleur pêche.

« Bonjour. »

Ne dis rien de plus.
Tu passerais encore pour une idiote.
Tu devrais m'écouter plus souvent.
Car, tu as du t'en rendre compte.
Sans moi, tu es finie.


Elle n'en dit pas plus, et vint s'asseoir aux côtés de l'inconnue. Elle se posa doucement sur l'herbe, arrangeant les plis de sa robe une fois au sol. Elle l'a regarda en souriant. Elle n'avait rien à faire, et sûrement que la jeune fille aussi. Le temps passait si lentement, depuis qu'elle savait qu'elle allait mourir. Paradoxalement, il s'écoulait bien vite. Vivre dans l'attente de la mort est le pire des supplices, et Eleanor ne le savait que trop bien...
Revenir en haut Aller en bas
Naomi C. Van Meery
    Mage.
    Garde Personnel du Roi.

Naomi C. Van Meery

Cheval
Messages : 7
Age : 29

Êtes-vous sûrs que ce n'est qu'une simple Balade ? [PV Eleanor] Empty
MessageSujet: Re: Êtes-vous sûrs que ce n'est qu'une simple Balade ? [PV Eleanor]   Êtes-vous sûrs que ce n'est qu'une simple Balade ? [PV Eleanor] EmptySam 16 Avr - 22:52

Le temps, long, est passé … Mais encore et toujours, je me suis ennuyée. Je m'ennuie encore, je n'ai rien à faire, ça me dérange, ça me démange, je veux faire quelque chose de ma journée. Pourtant, même ma magie ne me calme plus … Si, quelques secondes … ou plutôt minutes … mais je m'ennuie toujours autant. Pas de mission, pas de choses à faire en particulier, pas d'ordre du roi … Le calme plat. Je n'avais rien … mais vraiment rien à faire. Je m'ennuyais profondément … À croire que tout s'était acharné contre moi. J'étais bien malchanceuse … Mais … Peut-être pas tant que ça …

La folie leva la tête pour regarder face à elle. Au loin des arbres, sous ces foutus nuages noirs causés par les envies bien instables d'une rose lunatique, marchant à pas de velours, elle était arrivée, une belle blonde, au regard totalement dément. Des yeux d'une beauté à vous en couper le souffle. Naomi fut surprise de voir ça, pour une fois. Une étrange sensation d'innocence émanait de cette demoiselle. Elle n'était pas folle, mais elle semblait stupide. Son regard en disait long sur sa personnalité. De grands yeux bien écarquillés … ça ne paraissait jamais bien net, vu de près comme de loin. Et son sourire. Magnifique rictus de candeur, pourtant tellement martyrisé par une humeur différente. Oui, Nao' s'était monté tout un film, commençant à se plonger dans un délire bien étrange, sans en être pour autant gênée. Elle aimait bien penser, monter, créer, selon sa vision des choses. Un objet … ou peut-être une amie … pour dissiper l'ennui. Une amie … c'était étrange à dire, mais la démence aurait bien aimé que ce soit possible. Elle n'avait pas beaucoup d'amis …

Ce n'était pas de l’asociabilité, mais plutôt dû au fait que les gens avaient du mal à se faire à elle, à cause de sa folie. Chose normale, me direz-vous. Mais ils n'essayaient pas de comprendre … Ils ne faisaient pas attention à ce qu'elle disait car, dans son inintelligibilité, elle était intelligible. Oui, les fous ne sont pas débiles, ils sont intelligents, ils ne veulent juste pas le montrer … Est-ce un mal ? Non. Est-ce remarqué ? Non plus. Alors les fous sont repoussés, car ils représentent une menace pour beaucoup de personnes. Mais si vraiment Naomi était débile, croyez-vous qu'elle serait à la solde du roi lui-même ? Sa propre garde du corps … Elle était fière de ce titre même si, malgré celui-ci, elle ne connaissait pas réellement celui qu'elle servait. Cela la gênait, la demoiselle ne pouvait pas mentir …

Je ne veux plus sembler tel le monstre des gens … mais si je n'étais plus un monstre totalement barré, que deviendrais-je ? S'ils me voyaient comme une personne aussi normale qu'eux, que ferais-je ? Je ne serais plus moi-même, je n'y arriverais pas. Je ne veux pas être bien vue … même si en fait, je ne veux que ça. Je n'espère que ça, sans jamais l'espérer. Paradoxe infernal qui n'était pas prêt de s'arrêter. J'avais toujours eu du mal à me décider … et je ne m'arrêterais pas maintenant d'en avoir.

La demoiselle attira son attention, s'asseyant à côté d'elle après un simple « bonjour », prononcé d'une voix douce, agréable, aux connotations légères. Naomi appréciait énormément la voix de la jeune fille. Elle lui allait bien, à vrai dire, comme une mélodie légère que l'on aurait attribuée à une gamine. L'enfant était jeune, l'enfant était mignonne. Elle s'assit. Près de Nao' qui, quant à elle, ne bougea pas réellement, restant immobile, sa tête se penchant juste pour la regarder, toujours aussi souriante. Puis, une fois que l'envie la prit, elle prit place à son tour, près d'elle, assise en tailleur, levant la tête vers le ciel. Un sourire naquit sur ses lèvres, alors que, d'une phonation douce et délicate, elle lui répondit.

    « Bien le bonjour … ~ Délicate journée ensoleillée, même si les nuages gris ont tout effacé … »Elle marqua une pause véritablement courte, en profitant pour marmonner, comme si elle se parlait à elle-même. « Mais le soleil va revenir » reprenant à voix haute, cette fois-ci. « … n'est-ce pas ? »


La pluie, le beau temps … pourquoi parler de tout ça ? Tout cela n'était inutile ? Bien sûr que non. Les formules de politesse. Voilà ce qu'appliquait Naomi. Cela n'était pas gênant de le faire, elle aimait bien commencer un dialogue ainsi, montrant que tout pouvait bien se dérouler et qu'il ne fallait pas se fier aux rumeurs, si, toutefois, il en existait. Puis … ça permettait de montrer que, malgré ce qui allait pouvoir se dire, Nao' était quelqu'un de bien rationnel, cachée derrière un masque de folie pure. Douce folie, d'ailleurs … Elle était si délicieuse.

Je n'ai pas envie de faire autre chose … mais je ne veux pas rester là à me prélasser sans rien faire … il faut que je me bouge ou, du moins, que je songe à me bouger … Mais pourquoi faire ? Et si le temps pouvait s'arrêter ? Oui, mais que ferais-je ? Je m'ennuierais encore plus, non ? Cruel dilemme.

Elle resta plongée dans ses pensées, quand un sourire naquit sur ses lèvres, alors qu'elle reprit la parole, d'une voix toujours aussi douce, même si des marques de folie étaient très faciles à distinguer dans ses mots.

    « Je suis Naomi, garde du corps principal de notre Roi. Enchantée de te … rencontrer ? »


Et ainsi, le voile était levé, je m'étais en quelque sorte dévoilée, la surprenant peut-être. Mais je n'avais pas fini … Non, autant remplir le verre, n'est-ce pas ?

    « Je suis accessoirement le meilleur mage du pays … et j'ai la maitrise presque totale de mon tome de foudre. »


Mais cessons de parler de moi, n'est-ce pas ? Nous avions mieux à faire … Enfin … cela dépendait d'elle. Mais quand bien même, je m'exprimais de nouveau, la questionnant à son tour sur ce qu'elle était.

    « Et toi, qui es-tu ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Êtes-vous sûrs que ce n'est qu'une simple Balade ? [PV Eleanor] Empty
MessageSujet: Re: Êtes-vous sûrs que ce n'est qu'une simple Balade ? [PV Eleanor]   Êtes-vous sûrs que ce n'est qu'une simple Balade ? [PV Eleanor] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Êtes-vous sûrs que ce n'est qu'une simple Balade ? [PV Eleanor]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Que pensez vous du quickshade ?
» INFO] Affichage des rendez-vous
» [Heliot, Johan] La lune vous salue bien
» VOUS AVEZ MOINS DE 18 ANS
» Ce que vous aimeriez changer dans le monde du catch

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jiyuu no Yume :: » Arkhmein « :: « Forêt des Tempêtes ;-
Sauter vers: